Qu’est-ce qu’une cyberattaque par force brute ?

  • Temps de lecture :6 min de lecture
  • Commentaires de la publication :0 commentaire

Les cyberattaques par force brute représentent l’une des méthodes les plus couramment utilisées par les pirates informatiques pour compromettre la sécurité des systèmes en ligne. Ces attaques visent à obtenir illégalement un accès à un compte ou à un système en tentant de deviner le mot de passe ou la clé d’authentification en utilisant une méthode de « devinette » automatisée. Dans cet article, nous examinerons deux types d’attaques couramment rencontrées : les attaques de mots de passe en force et les attaques par Déni de Service (DDoS).

Les attaques de mots de passe en force

Les attaques de mots de passe en force sont l’une des formes les plus répandues d’attaques par force brute. Elles consistent à tenter de deviner un mot de passe en essayant systématiquement toutes les combinaisons possibles jusqu’à ce que le bon mot de passe soit trouvé. Cette méthode peut sembler rudimentaire, mais elle peut être très efficace si les mesures de sécurité appropriées ne sont pas en place.

Qu'est-ce qu'une cyberattaque par force brute

Voici quelques techniques courantes utilisées dans les attaques de mots de passe en force :

1. Dictionnaire d’attaques

Les pirates utilisent souvent des listes de mots couramment utilisés, des noms, des dates de naissance et d’autres informations connues pour essayer de deviner le mot de passe. Cette méthode est plus rapide que la simple génération aléatoire de mots de passe, car elle se base sur des données réelles.

2. Attaques par « brute forcing »

Dans ce type d’attaque, les pirates tentent systématiquement toutes les combinaisons possibles de caractères jusqu’à ce que le mot de passe correct soit trouvé. Les attaques par « brute forcing » peuvent être très lentes, mais elles sont souvent couronnées de succès si le mot de passe est suffisamment faible.

3. Attaques par rainbow tables

Les rainbow tables sont des bases de données précalculées contenant des correspondances entre des mots de passe et leurs hachages. Les pirates peuvent utiliser ces tables pour rechercher rapidement le mot de passe correspondant à un hachage donné, ce qui permet de contourner certaines mesures de sécurité.

Comment se protéger des attaques par force brute ?

Pour se protéger contre les attaques de mots de passe en force, il est essentiel d’utiliser des mots de passe forts, de mettre en place des politiques de verrouillage des comptes après un certain nombre de tentatives infructueuses, et d’utiliser l’authentification à deux facteurs lorsque cela est possible.

Les cyberattaques par Déni de Service (DDoS)

Une attaque par Déni de Service (DDoS) est une autre forme d’attaque, elle cible plutôt la disponibilité d’un service en ligne plutôt que l’authentification. L’objectif principal d’une attaque DDoS est de submerger un serveur ou un réseau avec un trafic excessif, de manière à le rendre indisponible pour les utilisateurs légitimes.

Voici comment fonctionne une attaque DDoS :

  1. L’attaquant recrute un grand nombre d’ordinateurs compromis, appelés « zombies » ou « botnets », pour l’aider dans l’attaque.
  2. L’attaquant envoie un volume massif de trafic vers la cible (jusqu’à dépasser sa capacité à traiter les demandes).
  3. La cible est incapable de répondre aux demandes légitimes, ce qui entraîne une interruption du service.
Qu'est-ce qu'une cyberattaque ddos Attaque par déni de service

Les attaques DDoS peuvent causer des perturbations importantes sur Internet, affectant les sites Web, les plateformes d’apprentissage en ligne et même les infrastructures critiques. Les motivations derrière ces attaques peuvent varier, allant de la simple malveillance à la concurrence déloyale ou aux protestations politiques.

Pour se défendre contre les attaques DDoS, les organisations doivent mettre en place des systèmes de détection et de prévention des intrusions, ainsi que des dispositifs de mitigation pour filtrer le trafic malveillant. Les fournisseurs de services Internet ont également un rôle crucial à jouer en identifiant et en bloquant les attaques DDoS à grande échelle à un stade précoce.

Laisser un commentaire